Questions sur les recueils ?

 

05/06/16 question de SR

Bonjour, 

je viens d'acquérir l'album 64 du journal Spirou en plutôt bon état par rapport à l'âge du volume. A ma grande surprise en examinant de plus près l'ouvrage je me suis aperçu qu'il contenait non les fascicules de l'album 64 mais de l'album 65 ! Il na pas l'air d'avoir été restauré  et j'ai l'impression qu'il est ainsi d'origine. Est ce une erreur de l'imprimeur ou du relieur ? Avez vous déjà eu connaissance de ce type de malfaçon ?


 

J'ai vu ou eu l'info d'erreurs sur la composition de certains recueils. Par contre vous êtes la première à me signaler une telle inversion entre la couverture et le contenu. La reliure parait d'origine. C'est très surprenant mais vous paraissez bien détenir une erreur de brochage que je n'avais jamais vue.

Si quelqu'un connait un cas similaire merci de m'en informer  mon mail.

 

10/12/14 question de JLB

Bonjour. Le Spirou n° 846 (daté du jeudi 1er juillet 1954) est en réalité le premier fascicule de l'album 50 (qui en contient donc 14) et non le dernier de l'album 49 (du de ce fait n'en contient que 12).
De 1948 (album 24) à mi-1983 (album 169), les parutions ont été calées sur un album/trimestre calendaire (d'où de temps à autre – tous les 5 ou 6 ans – un album de 14 fascicules en raison du 365e jour et des 29 février). Toutefois, le déséquilibre entre les albums 49 et 50 est un cas unique de suivi aussi pointilleux du calendrier (12 jeudis au 2e trimestre 1954 et 14 au 3e). Pourquoi ce cadrage bien sympathique a-t-il été brusquement abandonné au bout de 35 ans ? Mystère…
 

Réponse : en fait il existe deux versions différentes, et pour plusieurs albums il existe un n° de décalage pour chacun de ses albums.
l'album n°47 existe du n°807 à 820 et n°807 à 819
l'album n°48 existe du n°820 à 832 et n°821 à 833
l'album n°49 existe du n°833 à 845 et n°834 à 846
l'album n°50 existe du n°846 à 849 et n°847à 850
dans ce dernier cas l'album terminant part le n° 849 le n°850 ne sera pas repris dans l'album n°51" (précisions apportées par Géry)

 

06/12/13 Question de JPH

Bonjour,  ....  Je voulais vs demander si vs saviez si, à l'instar du n° 302 et ses 4 versions, il existe deux versions des recueils Spirou :  n° 314 de 2010 (fascicule n° 3760 du 05/05/2010 avec deux couvertures différentes de Rudy Spiessert), n° 318 de 2011 (fascicule n° 3799 du 02/02/2011 avec deux couvertures différentes de Fabrice Tarrin, n° 323 de 2011 (fascicule n° 3843 du 07/12/2011 avec deux couvertures différentes de René Haussman,  n° 325 de 2012 (fascicule n° 3863 du 25/04/2012 avec deux couvertures différentes de Bercovici.
 

Réponse : ... à ma connaissance les recueils Spirou n'ont pas deux versions différentes. Il y a quelques exceptions à cette généralité :
- les recueils 21 à 31 ont des couvertures différentes selon qu'il s'agit des versions françaises ou belges
- le recueil 300 a fait l'objet d'une édition "collector" tirée à 2900 ex. avec une couverture originale et un cahier de 16 pages "bonus".

PS : pour les fascicules, outre les numéros cités dans votre mail j'ajouterai les 4 version du 3653. Pour toutes les voir consultez le dossier "les couvertures méconnues".
Voici le lien pour les couvertures méconnues des numéros depuis le n° 3000 : http://www.toutspirou.fr/Couvertures%20meconnues/couv3001_4000/liste3001_4000.htm

 

15/11 question de RO

Bonsoir, Je viens d'avoir en main chez un professionnel la reliure suivante : couverture du recueil 9 avec le contenu des reliures 9, 10 et 11 donc très épaisse .

La connaissiez-vous ?

Réponse : Bonjour
Il n'existe pas à ma connaissance de reliure multiple fabriquée par Dupuis.
J'ai déjà vu des reliures du type de celle que vous décrivez (lors de l'exposition Spirou à Brive cette année par exemple). Toutes celles que j'ai vues étaient des reliures "amateur". Très bien faite d'ailleurs.
 

 

2 questions assez proches :

19/07/13 Question de PG (Quebec, Canada)

Bonjour, j'étais abonné à Spirou dans ma jeunesse des années 1976 à 1983. (J'ai toujours mes magazines! :-). Je me suis mis à collectionner tout récemment les albums dans la période des albums numéro 40 à 120. Je constate que les numéros spéciaux n'ont souvent que la moitié de la centaine de page qu'il devrait comporter et que la couverture glacée n'est pas présente (exemple album no 97 pour le spécial Pâques 1408 et le spécial vacances 1420).
Savez-vous si c'est normal ou si à l'achat des albums, je devrais m'assurer que les numéros spéciaux ont bien la couverture glacée et l'ensemble des 100 pages?
Vous connaissez la raison de cette pratique, le dos aurait été trop épais pour la reliure? Merci et félicitations pour votre site qui m'est très pratique,

05/07/13 Question de DF

Cher Monsieur, j'ai eu en mains deux albums 89 du journal de Spirou et dans le premier fascicule (soit le n°1303), je remarque les deux fois que ledit fascicule s'arrête à la page 48 (page documentaire sur le narval). Les deux albums sont en TBE et n'ont pas l'air d'avoir été trafiqués. La page 48 colle très bien au fascicule suivant (le 1304). Quand je regarde attentivement votre site, il n'est rien signalé de particulier (le fascicule est un numéro spécial qui comporte le double de pages).
Pouvez-vous m'éclairer à ce sujet ?
 

 

Réponse : Bonjour merci de vos mails très chaleureux. ... Pour vos  questions très précises, elles m'ont déjà été posées plusieurs fois. Voici deux échanges de courrier sur ces sujets.

 

"j'ai consulté mon exemplaire de l'album 89. Le premier numéro, le n° 1303, un numéro spécial,  comporte bien les 48 pages d'un spirou normal de l'époque et, insérées et reliées au centre (cad entre les pages 24 et 25 du mini récit), les pages 51 à 118.
Il faut savoir à l'époque que les albums étaient composés de journaux invendus. Les numéros spéciaux invendus étaient en particulier  "purgés" de leurs pages supplémentaires avant d'être reliés en album. La plupart du temps les pages supplémentaires se trouvaient en début et en fin de numéros spécial. Ici elles sont au centre.
Ce travail de séparation étant manuel, il est possible qu'une "petite main" ait, dans mon cas et pas pour vous, oublié d'enlever les pages supplémentaires ! Vos exemplaires d'album sont donc normaux, pas le mien.

Vérification faite dans mon album 87, le n°1287 est complet, a bien 4 pages avant la page 5, commence bien par la couverture de Degotte et a bien 56 pages.
Soit les 4 premières et les 4 dernières pages de votre fascicule ont été ôtées par un propriétaire précédent, soit c'est au montage, comme cela était normalement prévu, que les pages en suppléments ont été enlevées avant que le fascicule ainsi allégé ne soit inséré dans l'album.
En effet, jusqu'à récemment, les albums étaient constitués de fascicules invendus. Si l'album comporte des numéros spéciaux, ceux ci avaient souvent en kiosque un nombre de pages plus important que les fascicules "normaux". Ils ont été conçus avec 2 couvertures afin que, lorsqu'on ôte à la main les pages en suppléments afin de ne pas augmenter le nombre de pages de la reliure, l'insertion en album ne se voie pas. Cette opération étant manuelle, il y a des erreurs et certains albums ont conservé leurs pages surnuméraires. C'est le cas de mon album et pas du votre."
 

 

4 mai 2010, question de GP

Bonjour, Tout d'abord bravo pour votre site en tous points remarquable. Voici ce qui m'amène. J'ai acheté récemment le recueil 309. Il me semble, mais je n'en suis pas sûr que, habituellement, la couverture de ces recueils reprenne la couverture d'un des fascicules qui les composent. Or l'illustration de ce recueil est celle du fascicule3716 qui ne figure pas dans ce recueil 309, mais que je viens de découvrir dans le recueil 310. Alors, s'agit-il d'une première ?

 

Réponse :

je me suis fait la même remarque. Depuis l'album 106 les couvertures d'album reprennent une couverture d'un des fascicule contenu dans l'album.

Il faut remonter à 1967 pour atteindre l'époque où les couvertures de recueils étaient composées spécifiquement pour le recueil et n'étaient pas issues d'un fascicule.

 

 

04 février 2011, mail de PB

Bonsoir .., je visite régulièrement votre site et vous félicite pour votre endurance à le mettre à jour et à le compléter.
Je souhaitais vous demander si vous aviez remarqué que les dates indiquées depuis peu sur la couverture des albums (près du n° de la reliure) ne sont pas les bonnes.
En fait, il n'y a que pour le 314 où elles semblent correspondre au contenu. Elles m'apparaissent fausses pour les 313 et 315 (et même 316 sur amazon.fr).
Après les erreurs ponctuelles, ...  est-ce l'arrivée d'erreurs chroniques ? ...
 

Réponse : ..... vous avez tout à fait raison. J'avais remarqué le changement de couverture et l'ajout de ces dates mais je n'avais pas vérifié leur exactitude. Bravo pour votre "œil de lynx" !

L'album 313 porte les dates "du 3 février au 7 avril 2010" .......... alors que les fascicules qui le composent vont du 6 janvier (3743) au 3 mars 2010 (3751).

 

 

 

4 août 2008, question de AC

Bonjour, Je voudrais vous posez une question car comme je collectionne les Recueils du journal de Spirou, j'ai relevé une "anomalie" car dans l'album 186 (N°2529 ) on passe de la page 26 à 75? et dans l'album 187 ( N°2541) on passe de la page 28 à 78. Est bien normal car je ne trouve aucun album avec donc toutes les pages ( de la P1 à la P100)? Cordialement

 

Réponse :

Merci de votre mail.
Pour moi il n'y a pas d'anomalies :
- dans le n° 2529, les 48 pages manquantes entre la page 26 et la page 75 correspondent aux 48 pages du supplément inclus dans le fascicule mais pas repris en album et intitulé "L'histoire vraie de la statue de la Liberté"
- dans le n°541, c'est le supplément "Le petit père Noël illustré" qui fait 52 pages et qui n'est pas repris en album.

21 novembre 2006, question de CP.

Le seul moyen de connaître la date de la première publication d’une aventure de Spirou et Fantasio c’est de chercher dans le “contenu par album” présent dans le site? Ou est-ce qu’il y a une alternative plus rapide? Merci d’avance par votre aide.

Réponse : Il y a en effet plus rapide. Vous allez dans le dossier "à suivre" et en cliquant sur Spirou vous obtiendrez directement les n° de fascicules (page et album) où commencent les histoires à suivre de Spirou & Fantasio

 

 

10/02/04 une réponse à la question suivante que j'ai envoyée à la rédaction du journal :

Je viens d'acheter l'album 274 de ton beau journal et, oh stupeur, je n'y trouve que 9 fascicules (contrairement à 10 selon une habitude qui remonte à l'album 178 en 1985 (et oui ça fait une paye)). Alors, une erreur sur mon exemplaire ou une économie de bout de chandelle ? La réponse m'a été envoyée par TM du journal : 

A partir du 274, les recueils SPIROU ne contiennent effectivement plus que NEUF numéros (au lieu de 10 précédemment, et de treize il y a longtemps). Deux raisons ont motivé cette décision.
Le première, mineure, est le fait que le changement de fabrication du journal (encollé et sur papier différent après l'ancienne formule agrafée) a entraîné la constatation de certains problèmes de reliure (trop serrée). On aurait pu les résoudre en élargissant très légèrement le dos, mais un autre fait s'est imposé à nous.
Le prix du journal au numéro a toujours augmenté plus rapidement que le développement du prix des reliures. SPIROU est désormais à 1,60 euros au numéro, soit dix numéros = 16 euros.
Les reliés ne sont qu'à 10,50 euros, ce qui signifiait qu'un décalage un peu trop grand commençait à se former entre l'achat au numéro (ou les abonnements) et les reliés (qui ne sont désormais plus repris dans les invendus, mais sont imprimés spécialement et mis en réserve pour les recueils, ce qui en garantit mieux le nombre d'exemplaires mis en circulation).
Le passage à neuf numéros résolvait ce problème ainsi que celui, mineur, de la reliure, puisque 9 x 1,60 = 14,40, soit 3,90 de boni pour les acheteurs fidèles de reliures, soit une solution raisonnable pour les deux parties.
Il faut tout de même se rappeler que si on n'avait plus suffisamment de lecteurs au numéro et d'abonnés, le journal s'arrêterait et il n'y aurait forcément plus de reliures (même si celles-ci se vendent raisonnablement bien). On ne peut donc trop avantager ces dernières afin de maintenir l'équilibre entre les divers publics.
Une autre solution aurait été de passer les recueils à 12 euros, mais nous avons jugé que cette augmentation aurait été trop brutale et aurait déstabilisé la formule.
Bref, lorsqu'un déséquilibre s'instaure lentement entre diverses formules, il est bon d'y remédier, ne serait-ce que tous les vingt ans ! Le rythme de sortie des recueils est d'ailleurs plus rapide que jadis... et suit de plus près la formule hebdomadaire, ce qui est aussi un avantage acquis depuis peu.