Les pages de jeux dans Spirou

 

Magnifique travail que cette double page de jeu réunissant les caricatures d'une centaine de héros de notre beau journal.

Imaginez le nombre d'heures de dessin qu'il a fallu à Lerouge pour concevoir puis réaliser cette double planche ! (Spirou n°4259 - 2019)

 

 

C'est qu'entre 1938 (l'année de création du journal) et aujourd'hui, ils ont bien changé, les jeux de Spirou.

Voici, pour vous en convaincre, le jeu proposé dans le premier numéro de 1938.

Ce MAH-JIC COLORS, d'origine américaine, initialise une production qui représente aujourd'hui environ 9000 pages de jeu ! ((comptage fait fin 2019 ; l'équivalent de 9 volumes papier de l'encyclopédie UNIVERSALIS).

 

Je vous propose de passer en revue l'histoire de cette rubrique.

Je distingue plusieurs périodes qui correspondent chacune à une forme stable de ces pages.

 

Après un début plutôt conventionnel, se succèdent des pages pleines de créativité dans lesquelles se sont essayés nombre de grands noms de la Bande Dessinnée : Dineur, Tillieux, Paape, Peyo, Jidéhem, Brouyere, Roba, jannin, Duchateau, Tome et Janry, Franquin, Geerts, Lambil, Deliège, Laudec, Glem, Joan, Midam, ernst, Wasterlain, Bercovici, Bédu, Clarke, Seron, Fournier, Malik, Kox, Trondheim, Zidrou, Cauvin,  .... etc etc

 

Bonne lecture.

1938 - 1951

1952 - 1963

1964 - 1974

1975 - 1987

1988 - 1994

 

 

1938 - 1951

 

Cette période a trois  caractéristiques :

- le format des jeux dépasse rarement le 1/4 de page

- on trouve bon nombre de jeux d'origine anglo-saxone (Nbdrawing, one line, ...)

- les seuls auteurs bien identifiés ayant participé à ces pages sont Dineur (Tif et Tondu) et Tillieux (Gil Jourdan).

 

Dès le n° 4 de 1938 apparaissent le classique des jeux de journaux : des mots croisés. Je n'en connais pas l'auteur (ou les auteurs) mais leur difficulté est bien adaptée à un public d'adolescents.

 

Dans les numéros suivants, en plus du MAH-JIC COLORS et de traditionnels mots croisés, apparaissent d'autres jeux. S'y ajoutent ponctuelement des énigmes logiques, culturelles ou mathématiques.

Dans le numéro 5 le lecteur découvre un puzzle.

 

Dans le numéro 6 apparait un jeu collectif, sorte de jeu de l'oie dans un labyrinthe. Ce jeu est signé Wo ?

 

Dans le numéro 7 c'est un, ou plutot plusieurs, dessins cachés

 

Numéro 10 : apparition du premier "One Line"

 

Toujours en 1938, dans le numéro 14 est publié un classique des jeux : un rébus

 

Dans le numéro 36 de 1938 apparait une nouveauté.

Il s'agit de résoudre une énigme policière posée en 2, 3 cases. la rubrique s'intitulé "Les enquetes de FLUP détective" et est dessinée par Dineur.

 

L'exercice est difficile mais  Dineur réussira à en réaliser 194 entre 1938 et 1946.

 

Peut être Flup Détective a t'il inspiré la célèbre rubrique de Pif Gadget qui lui ressemble beaucoup  "Ludo détective" ?

 

Dans le numéro 23 de 1939, Dineur crée une nouvelle rubrique jeu intitulée : "Voyez-vous les erreurs ?"

Il s'agit de détecter les fautes d'orthographe, de grammaire et les contresens (des "fake News" avant la lettre !)

 

Toutes ces différentes rubriques  alterneront jusqu'en 1952.

 

Citons en particulier pour cette période une rubrique non signée et intitulée "Soyez perspicace". Elle fera une vingtaine d'apparitions au cours de l'année 1946.

Copyrightée "World Press" je n'ai pas identifié avec certitude le dessinateur qui a produit ces 1/4 de pages. 

La signature "Rick" ou "Vick" (vue une seule fois dans cette série, cf dessin ci dessous) vous permettra peut être de l'identifier (serait ce bien Victor Hubinon) ?

 

Retour au sommaire

1952 - 1963

 

Cette seconde période est dominée par la contribution d'Eddy Paape.

Des jeux, mais aussi des pages didactiques et des histoires à suivre ;  par ses contributions multiples et régulières pendants les années 50 et 60, Eddy Paape a été le principal artisan d'un style et d'une ambiance caractéristique de l'age d'or du beau journal de Spirou.

 

Dans le numéro 765 de décembre 1952, sous le titre "Le coin des dégourdis", apparaissent deux personnages en costume de scout : "Geai et Mowgli".

Contrairement à ce qu'auraient pu croire les petits lecteurs de l'époque, ce ne sont pas des personnages de Mitacq, spécialiste dans Spirou des scouts (la patrouille des castors), mais d'Eddy Paape.

En 1952 eddy Paape dessine depuis 1946 "Valhardi" et depuis 1951 de nombreux "Oncle Paul". Il a déjà inauguré en septembre 1952  une page didactique hebdomadaire intitulée "Le coin des petits curieux".

Quelle production !

 

Et bien, pour Spirou,  il va désormais créer, et ce pendant 10 ans, 530 pages de jeu (l'équivalent de 11 albums de BD).

 

Elles seront publiées sous le titre "Le Coin des dégourdis", "Geai et Mowgli" ou encore avec un titre adapté au théme des jeux de la semaine.

 

Notez le petit oiseau (ibis égyptien ?) en haut à droite.

C'est la signature de Yvan Delporte qui signe ainsi jusqu'en 1960 de nombreux scénarios de ces pages de jeu.

Il sera relayé, à partir du numéro 1136 de 1960 par Cary Page.

 

Hors de cette production régulière, on peut noter, dans cette période, quelques créations originales :

 

- une double page de jeu produite par Will (Tif et Tondu, Isabelle) dans le numéro 936 spécial Paques de 1956.

 

- Un jeu de Paques par Franquin (Spirou, gaston) et Hausman (spirou 1042 de 1958)

 

- "Le tour de France Spirou" par Jadoul et Roba (Boule et Bill) dans le Spirou 1160 de 1960

 

- Quelques pages de jeu intitulées "Photo Mystère" par Jean Pierre Laurent

 

- "Les 24H de Spirou" par Jidéhem et Jean Claude Pasquiez

 

- et dans le 1309 de 1963 avec la contribution de la patrouille des castors de Mitacq

 

 

Dans le numéro 1247 de 1963 Octave Joly (scénariste de la plupart des Oncle Paul) vient renforcer le tandem Paape / Page en signant quelques scénarios.

 

Mais tout a une fin !

La dernière contribution d'Eddy Paape sera datée d'aout 1963 (spirou 1321)

Retour au sommaire

1964 - 1974

Cette décennie de jeux est dominée par les contributions de Charles Jadoul (alias Cary Page).

 

Avec Jean Luc (Jean Luc Beghin),  et plus ponctuelement Anjo (Jo Angenot), ils reprennent la suite d'Eddy Paape de 1964 et mi 1966.

 

Les dessinateurs Ryssack (Eddy)  et Bollen (guy) apparaissent dans le Spirou n° 1492 de janvier 1966 et leurs contributions, sous scénario de Jadoul, dureront jusqu'à juillet 1974.

 

Charles Jadoul proposera de mi 1966 à mi 1967 "Les Cryptophiles".

 

On retiendra ensuite les "Jeux de Patate & Tatou" (Guy Bollen et toutjours Cary Page alias Jadoul).

Ils feront 245 apparitions entre octobre 1967 et juin 1974.

 

L'année 1970 est celle du "TRIOKER". Un jeu inspiré du trioker d'Armand Jammot édité chez Robert Laffont, animé dans Spirou par "L'émir". Derrière ce pseudonyme se cache encore Charles Jadoul.

 

 

Enfin Charles Jadoul relancera les mots croisés avec la rubrique "le coin des cerveaux" ( mars 1971 à novembre 1974).

Leur spécificité est que ces mots croisés sont orientés vers le journal de Spirou, ses auteurs et ses héros.

 

 

D'autres contributions illustrent cette décennie 1964 - 1974 :

 

Pour commencer, un jeu qui n'eu pas de suite "Les colominos" présenté dans le Spirou 1358 de 1964....

 

... et le jeu "Vacances à Montequilla" illustré par Will dans le Spirou n° 1368.

 

En juin 1966 Jean Claude Pasquiez quitte son terrain de jeu habituel (il scénarise depuis 5 ans moultes rubriques du "Fureteur" avec au dessin Eddy Paape, Jean Luc, et Ray Duncan) pour le jeu "Manoeuvres sur la Lune".

 

 

 

En 1974 Fredel propose "Qui suis-je ?"  une sorte de fiches quizz illustrées (29 apparitions).

 

Pour achever cette période, retenez la dizaine d'apparitions de "Super espace gams" une création de Watch (1974 - 1975).

"Super espace gams" deviendra "Hoplala" (18 occurences jusqu'en 1976).

Retour au sommaire

 

1975 - 1987

Cette quatrieme période est marquée par l'arrivée en 1980 de deux débutants qui allaient faire parler d'eux, Tome et Janry.

Mais n'allons pas trop vite.

 

En mars 1975 apparait une nouvelle rubrique intitulée "Qui veut jouer au blabladoigt ?".

Initialisée par Roba, la rubrique est ensuite réalisée par Guy Bollen puis par Carlos Roque. Elle durera jusqu'en 1980 et comptera environ 70 apparitions.

 

 

"Suivez la route des jeux" est crée en 1975 par Dédé (de son vrai nom André VERHEYE).

Découvert en 1973 par une "carte blanche" de Thierry Martens, Dédé produira des jeux et des gags jusqu'en 1982. J'ai compté 18 occurences de "Suivez la route des jeux".

 

En 1976 Guy Bollen nous invite à "Stroumpfer avec nous !" (28 apparitions entre 1975 et 1976)

 

Au numéro 2033 de 1977 notons pour l'anecdote l'apparition du "Marabus". Il s'agit d'un jeu inventé par Gotlib (La Rubrique à Brac) pour un numéro du trombonne illustré.

C'est une sorte de rébus de la forme "marabout - bout de ficelle - .." dont les illustrations sont tirées d'anciennes éditions du Larousse illustré

1977 verra également 27 occurences du jeu "QCQS ? MQCQS ?" proposé par Monsieur Archive alias Thierry Martens.

Issue de la période 1978 1979, voici, pêle-mêles une série de jeux illustrés par des dessinateurs du journal.

"Safari à l'heure" illustré par Maltaite

  Spirou 2101

"Victoire, pile !" illustré par Hislaire

  Spirou 2102

"Labyrinthe melba" illustré par Jannin

  Spirou 2105

"La barryrinthe" illustré par Bosse Frank et Darasse

  Spirou 2108

 

En 1978 apparait une courte série "Le professeur Bricola" (14 occurences, non signées).

 

En 1980 "Kisékijou ?"  (19 occurences parfois signées Lamby ?)

 


A noter, en 1980, un superbe double page de Chaberic dans le supplément poster du Spirou 2202

 


"Les enquêtes de l'inspecteur Corniche" illustrées par Duchateau paraissent en 1980 et 1981 (49 occurences connues)

 

 

En novembre 1980 (Spirou 2222) deux illustres compères initialisent une série de pages de jeu intitulée "John Perill (jeureka)".

Ils signent leurs créations JR et Ph : JR pour Jean Richard Geurts (Janry) et Ph pour Philippe Tome. Ils en réaliseront 45 occurences.

Le duo Tome & Janry était né.

En juin 1981 paraitra leur première aventure de Spirou "La voix sans maître" (8 pages Spirou 2253).

 

 

Notons en 1982 2 pages "Jeux de Noel (Spirou 2333) signées Geerts.

 

 

Vous ne l'aviez peut être pas remarqué.

 

Notre beau journal de Spirou, sous l'impulsion du rédacteur en chef de l'époque, Philippe Vandooren, décide en 1983 d'offrir à ses lecteurs le maximum de pages de BD ...

... et de supprimer du sommaire du journal toute rubrique de jeu, de quelque nature que ce soit !!!!!

 

Cette politique éditoriale s'appliquera jusqu'en mai 1987.

 

Retour au sommaire

 

1988 - 1994

Dominée par Glem (les voraces et les coriaces) et Joan (La petite Lucie), la période débute par une série de 18 occurences des "beaux jeux de l'oncle Pierre".

C'est une fois de plus un clin d'oeil aux "belles histoires de l'Oncle Paul". Les cases d'introduction caricaturent les célèbres images de l'oncle Paul et de ses neveux.

Cette série est dessinée par Claude Milan (dont je n'ai trouvé aucune trace sur internet ; si quelqu'un pouvait m'aider ?) sur des scénarios de Patrick Weber (célèbre scénariste dont ce sont sans doute les débuts).

 

 

Une parodie du trivial poursuit, jeu de société trés en vogue dans les années 80, fait une courte apparition en 1988 sous le titre "Spirou Pursuit"

 

 

8 occurences des "jeux brouillés de Spirou" sont également proposées cette année là (non signés).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec une variante avec les "femmes en blanc" de Bercovici et Cauvin !

 

Citons, toujours en 1988, les incursions dans la rubrique jeux de dessinateurs vedette du journal : Paul Deliègre avec une page intitulée "Evadez vous avec Bobo"   .....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.....  Gos (le scrameustache)  avec "Guet apens dans les étoiles" ....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

...  Kox avec son "Agent 212"  .....

 

.... Tome & Janry avec le Petit Spirou dans une "course de caisse à savon" ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.... et Franquin avec un jeu intitulé "G comme Gaston".

 

Malik 'Cupidon) et Cauvin proposent "Chaperlipopette" dans le Spirou 2657 de 1989.

 

Citons encore Colman avec les "jeux de Billy the cat" (spirou 2907)  ou "Avec Billy, jouez maintenant !" dans le spirou 2909.

 

C'est en juillet 1988 que Glem (alias Gérard Lemaire) initialise une série de jeu qui comptera 188 occurences : "Les voraces et les coriaces".

"Les voraces et les coriaces" sont à l'origine une série de gags crée en 1986 avec Cauvin.

Les derniers jeux sous ce titre paraitront en 1995.

 

 

 

Stuf crée en juillet 1988 et avec l'aide de Gurtz (????), les "Jeux d'enfer".

Cette série de 59 occurences préfigure les gags "Passe-moi l'ciel" qui naitront en décembre de cette même année et avec les mêmes personnages.

"Passe-moi l'ciel" est toujours publié dans le beau journal de Spirou en 2020 !

 

Entre 1988 et 1991, je compte 80 occurences des "labyrdingues de Spirou" dus à Schmit (???)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1994 nait "La petite Lucie" sous la plume de Joan (Joan Spiess). Cette petite espiègle compte 749 apparitions à ce jour (avril 2020).

C'est un record de longévité pour ce type de contribution au journal. Et ce n'est pas fini !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour clore cette période je citerai deux contributions de Clarke, la première avec sa célèbre "Mélusine" dans le spirou 2926 ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

... la seconde dans le spirou 2944 "En voiture Simone !".

 

Retour au sommaire

1986 -

 

 

à suivre ...